2 Halakhot par jour

si une personne dit le nom de D-ieu par inadvertance

Halakha 1

Rabbi Moché Bar Maïmone z.t.l dans le Rambam et plusieurs autres décisionnaires mentionnent qu’il sera interdit de prononcer le nom d’Hachem en vain et ils le déduisent des 10 commandements « ne prononce pas le nom de D-ieu en vain » si une personne dit le nom d’Hachem sans avoir réfléchi pendant la bénédiction, ou qu’elle ait prononcé une bénédiction en vain, devra dire Baroukh Chem Kevod Malkhouto Léolam Vaed et de faire Téchouva.

Références  Rabbi Moché Bar Maïmone z.t.l Rambam Halakhot Chvouôt Perek 12 Halakha 11et dans Hilkhot Yéssodé Hatorah chapitre  6 Halakha 1 et 2, Rabbi Yossef Karo z.t.l dans le Choul’han Aroukh,  Ora’h Haïm Siman 84 et 115 Saïf 1 et 3,

Halakha 2

Rabbi Méïr dit dans la Guémara Bérakh’ot (43b) : Chacun est tenu de réciter 100 bénédictions chaque jour et c’est une tradition que nous ont transmis nos ancêtres comme une loi donnée à Moché Rabbénou sur le Mont Sinaï, les générations suivantes, ont oublié cet enseignement jusqu’à l’époque de David Hamelekh.

Références : déduction du verset Dévarim chapitre 10 verset 12, Chmouel 2 chapitre 23, Guémara Brakhot page 33b, guémara Ménahot au nom de Rabbi Meïr 43b, Rabbi Moché Bar Maïmone z.t.l dans le Rambam Halakhot Téfila Perek 7 Halakha 15 et 16, Rabbi Yossef Karo z.t.l dans le Tour et Choul’han Aroukh section Ora’h Haïm Siman 46 Saïf 3, Sefer Amanhig page 6a, Rabbi Israël Méïr Hacohen z.t.l Michna Béroura siman 46 Saïf Katan 14, Rabbi Its’hak Yossef  chlita Yalkout Yossef  chlita Halakhot 100 Brakhot Siman 46 Saïf 3  et Siman 290 Saïf 1.

 

Aphorismes de nos sages

On doit avouer ses qualités à voix basse, et ses défauts à haute voix.

Les plus lus

To Top