Réciter une prière en présence d’un chien/ nourriture/ caresser un chien

On peut réciter une bénédiction ou penser à des paroles de Torah ou encore prononcer une prière en présence d’un chien et même en face de ses excréments, car les excréments de chien ne sont pas considérés comme impurs.

a) Si une odeur persiste, il faudra s’en éloigner à plus de 2 mètres à partir de l’endroit où l’on ne sent plus rien,

b) Si l’animal ne dégage pas d’odeur il n’est pas du tout nécessaire de s’en éloigner.

Références Rabbi Yossef Karo z.t.l. dans le Choul’han Aroukh Siman 79 saif 4, Simans 76, 77 et 79 Halakha 1, siman 86, Halakha 1,  Siman 4, Rabbi Israël Méïr HaCohen z.t.l   dans le Michna Béroura siman 79 saif Katan 24, Rabbi Mordékhaï Yafé z.t.l dans le Lévouch siman 79 Halakha 4 et dans Iché Israël page ? siman 51 Halakha 10 saif Katan 43, Rabbi Yéhyiel Mickal Halévy Epstein z.t.l   dans le Aroukh Hachoul’han, siman 79 Halakha 8, Rabbi Chnéour Zelmann z.t.l de Lyadi dans son Choul’han Âroukh HaRav Siman 79 Saïf 11,

 

2

Si vous avez caressé votre chien, il faudra faire Nétilat Yadaïm (sans bénédiction) avant de réciter une bénédiction ou une prière.

Références : Rabbi Yossef Karo z.t.l. dans le Choulhan Aroukh Siman 4 Saïf 18, Rabbi Yossef Yitshak chlita dans le Kitsour Choul’han Aroukh Yalkout Yossef Hélek 1 Siman 4 Saïfs Katanim 42, 43, 47, 48, 51, 63, Rabbi Chnéour Zelmann z.t.l de Lyadi dans son Choul’han Aroukh Harav Zelman Siman 97 Saïf 3, Rabbi Yaâkov Haïm Sofer z.t.l  dans kaf Hahaïm Saïf Katan 81.

 

Il est tout à fait permis de posséder de la nourriture non Kacher à la maison pour nourrir les animaux (poissons). Il faudra, bien sûr, être vigilant et faire très attention à ne pas mélanger ni la nourriture ni les récipients destinés aux animaux avec les nôtres.

Références : Livre Vayikra/ Lévitique chapitre 7 verset 24 et chapitre 11 versets 11 et 41 à 44, Séfer Dévarim / Deutéronome chapitre 12 verset 16, Yalkout Yossef Issour Véheter volume 2 page 193, Séfer Bédikat HaMazon Kéilkhata page 97, Rabbi Weiss Chlita dans le Responsa nourriture non Cachère aux animaux, Talmoud Babli Guémara Yoma 77a au nom de Rabbénou Tam z.t.l, Rabbi Yossef Karo z.t.l dans Bédek Habayit siman 84 Nétiv 15 Ot 26, Rabbi Yoël Sirkiss z.t.l  dans le Baït Hadach Sof simans 116 et 117, Rabbi Haïm Yossef David Azoulay z.t.l dans son Responsa Mah’zik Bérakha section Orah Haïm siman 614, Rabbi Éphraïm Navon z.t.l  de Turquie dans son Responsa  Mahané Éphraïm sur le Rambam chapitre 8 Méhalakhot Assourot Halakha 15, Rabbi David Bistrits z.t.l  dans son séfer Bet David section Yoré Déâ siman 117 Saïf katan 23, Rabbi Yéhyiel Mickal Halévy Epstein z.t.l dans son séfer Âroukh Hachoul’han section Yoré Déâ siman 117 Saïf Katan 29, Rabbi Ovadia Yossef z.t.l. dans Yéhavé Daât Volume 4 Siman 43, Rabbi Yona Achkenazi Chlita dans son séfer Issour Véheter Klall 39 siman 34, Rabbi Abraham David Zelmann Leïb Horowitz z.t.l. dans le Responsa Kinyan Torah volume 1 siman 77 Ot 2, Rabbi Yossef Chaoul HaLévy Nétanzon z.t.l. dans son Responsa Choèl Ouméchiv Mahadoura 3 volume 2 Siman 146, Rabbi Abraham Yitshak Glick z.t.l. dans son responsa Yad Yitshak volume 3 siman 273, Rabbi David Tsvi Hoffmann z.t.l dans son Responsa Mélamed Léoîl section Yoré Déâ Siman 34, Rabbi Hanokh Dov Padova z.t.l. dans son responsa Hachav Haéphod siman 85, Rabbi Éliézer Yéhouda Waldenberg z.t.l dans son Responsa Tsits Eliézer volume 6 Siman 16, Rabbi Haïm Ozer Grodzinski z.t.l. dans son responsa Ahiézer volume 3 siman 31, Rabbi Chmouël Angel z.t.l. dans son responsa le Maharach Angel volume 8 Siman 12, Rabbi Abraham Yossef chlita dans Chéélot VéTchouvot du 29 Nissan 5774, Rabbi Yéhyiel Yaâkov Weinberg z.t.l. dans son Responsa Sridé Ech Volume 2 Siman 59, Rabbi Yaâkov Reisher z.t.l dans son Responsa Chévout Yaâkov Volume 2 Siman 70, Rabbi Yaâkov Youkav Atlinguer z.t.l. dans son Responsa Binyan Tsiyon volume 1 simans 49 à 51.

Certains Achkenazim sont plus stricts.

Références : Rabbi Israël Méïr HaCohen Kagan z.t.l dans Biour Halakha siman 326 Saïf 10.

Il est tout à fait permis de prier pour un animal malade, nos sages mentionnent que l’on peignait en rouge les arbres malades, afin que les passants, en voyant ce signe, prient pour leur guérison. Si on peut prier pour un arbre, il semble évident que l’on puisse également prier pour un animal.

Références : Guémara Chabat page 67a

 

Aphorismes de Dr. Rav Abraham Yéhochouâ Twerski Chlita :

Si nous cheminons aux côtés de D. durant nos jeunes années, nous pouvons être sûrs qu’Il se tiendra auprès de nous lorsque nous serons vieux. Nous pensons tous à améliorer notre retraite en faisant aujourd’hui de sages investissements dont on pourra retirer les bénéfices dans le futur.

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

©2017 Le Judaisme Rav Shlomo Atlan Tous droits réservés

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?