L’histoire de Hannouka

L’histoire de Hannouka

Nous sommes à une semaine de Hanouka : commençons à réviser ensemble les lois relatives à cette belle fête. Commençons donc par son histoire

Préface

La Guémara Chabbat page 21b nous rapporte les faits suivants :

Les 4 défenses

À l’époque du deuxième Temple, les Grecs commencèrent par interdire la pratique des Mitsvots fondamentales qui nous distinguent des autres peuples :

  1. le Chabbat,
  2. la circoncision,
  3. la sanctification de Roch Hodèch,
  4. et l’étude de la Torah.

Profanation

Lorsque les troupes d’Antiochos-Epiphane ont pénétré dans le Beit Hamikdach (Temple), elles ont profané toutes les huiles nécessaires à l’allumage de la Ménorah.

Lorsque les Hachmonaïm (les prêtres) remportèrent la victoire et pénétrèrent dans le Temple, ils ne trouvèrent qu’une seule fiole d’huile scellée du cachet du Cohen Gadol (le grand prêtre), juste suffisante pour l’allumage d’un jour.

1er miracle

Un miracle se produisit et l’huile de la fiole dura les huit jours nécessaires à la préparation d’huile pure. C’est pour cela que Hanouka dure 8 jours. L’année suivante, ces jours furent déclarés par nos Sages pour les générations à venir, comme jours de joie, au cours desquels nous adressons notre reconnaissance à Hachem ainsi que les louanges des psaumes du Hallel et l’on y supprime les oraisons funèbres et les jeûnes.

2ème miracle

Les Hachmonaïm étaient un nombre infime par rapport aux Grecs, treize Hachmonaïm contre des milliers de grec et Hachem les a aidés à vaincre l’armé grec.

Moralité

Le Rambam rapporte les faits suivants : les Grecs ont établi « des lois interdisant la pratique des Mitsvot et l’étude de la Torah » et à chaque génération par des moyens différents. Ils ont utilisé  tantôt  la force des armes et tantôt  la ruse, tantôt  une persécution physique et tantôt une influence sur  notre âme. Les ennemis d’Israël savaient et continuent à savoir que la force d’Israël réside dans la parole, c’est-à-dire dans l’étude et la prière qui conduit à l’acte des Mitsvot. Ce qu’ils prétendaient détruire était l’esprit même du Judaïsme.

Halakha

Les symboles de Hannouka.

Se tourner vers le sud

La Ménorah, symbole de la H’okhma (la sagesse) était placée au sud, ainsi qu’enseigne la Guémara « celui qui veut acquérir la sagesse se tournera dans sa prière vers le sud », côté où règne la lumière.

L’importance de chacun

Rabbi Yossef Haïm z.t.l. dans le Ben Ich Haï émet l’idée que la lumière émise grâce aux 3 composantes : huile – mèche – flamme ne peut remplir sa vocation si un des éléments est absent.

Huile –   mèche – flamme

Pensée – parole –  acte

Les Hachmonaïm, dont la lutte visait la sauvegarde de la Torah, lumière d’Israël, ont eu le mérite d’en être les bénéficiaires, car ils avaient sanctifié complètement les 3 composantes du Service Divin : pensée, parole et acte. Ce n’est pas en vain que le Rambam s’attarde sur le sujet et conclut : « la Mitsva de ‘Hanouka est infiniment très précieuse ».

Puisse Hachem éclairer notre route par sa Torah et nous accorder le mérite auquel s’applique le verset : « Que nos yeux voient très bientôt Ta Maîtrise sur Tsion,  » Amen.

Références : Talmoud Babli dans la Guémara Chabbat page 21b, Rabbi Moché Bar Maïmon z.t.l.  le Rambam Halakhot ‘Hanouka Perek 3 Halakhot 1 et 3, Rabbi Yossef Karo z.t.l.  dans le Choul’han Arou’kh Ora’h Haïm Siman 670, Rabbi Israël Méïr HaCohen z.t.l. dans le Michna Béroura Saïf Katan 1, Rabbi Yaâkov Haïm Sofer z.t.l. dans Kaf Hahaïm Ot 2, Rabbi Yossef Haïm z.t.l. dans le Ben Ich Haï Parachat Mikets.

Il faut souffler sur quelques lueurs pour obtenir une bonne lumière.

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

©2018 Le Judaisme Rav Shlomo Atlan Tous droits réservés

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?